Récupération d'un serveur sauvegardé

De VK Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Sauvegarde des TI

En théorie, le service TI effectue une sauvegarde complète des machines virtuelles de nos serveurs chaque nuit, aux alentours d'1h00 du matin.

Si un serveur tombe hors-service, la solution la plus simple pour le récupérer est de faire appel au service TI pour rétablir la dernière version sauvegardée.

Attention : les sauvegardes sont effectuées à heure fixe, si des données ont été ajoutées entre la sauvegarde et la panne, elles seront perdues. Si le serveur répond en SSH, il peut valoir la peine d'effectuer une sauvegarde des données avant d'écraser le serveur

Appeler le très cher Mathieu Skelling au poste 1141 et créer un ticket de maintenance informatique

Attendre...

Sauvegarde SH Marketing

Dans de rares cas, il est possible que les sauvegardes effectuées par les TI n'aient pas fonctionné ; il est possible aussi que les TI ne soient pas disponibles pour rétablir une sauvegarde depuis leur système (par exemple parce qu'ils sont en extérieur). Pour ce genre de situation, SH-Marketing a mis en place un un deuxième système de sauvegardes indépendant de celui des TI.

  1. Si une machine virtuelle « spare » existe déjà, passer directement à l'étape 3
  2. Créer une nouvelle machine virtuelle
  3. Se connecter à la nouvelle machine virtuelle
  4. Se connecter en mode super utilisateur su
  5. copier le site à réintégrer depuis le disque stockage vers la nouvelle machine virtuelle : cp -R /mnt/ftp_stockage/svg_serveurs/{nom du site}/{dernière sauvegarde} /home/www/{nom du site}
  6. Décompacter le, ou les deux fichiers de sauvegarde : tar xvfj /home/www/{nom du site}/*.tar.bz2
  7. Si le contenu du site se décompacte dans un sous répertoire, il peut être utile de le déplacer dans le répertoire : mv /home/www/{nom du site}/{nom du sous répertoire} /home/www/{nom du sous répertoire}
  8. Si le sous-répertoire et le nom du site sont identiques, renommer d'abord le répertoire le plus proche de la racine : mv /home/www/{nom du site} /home/www/{nouveau nom temporaire du site}, puis déplacer le sous répertoire comme dans l'instruction précédente
  9. Si le site nécessite une base de données, noter les informations de connexion (nom de la base, nom d'utilisateur, mot de passe). Dans le cas d'un site Wordpress, elles se trouvent dans le fichier wp-config.php
  10. Lancer le client mySQL ; mysql -uroot -p
  11. Créer une base de données portant le nom noté précédemment : CREATE DATABASE {nom de la base de données}; (ne pas oublier le point-virgule à la fin.
  12. Créer un utilisateur correspondant au site : CREATE USER {nom de l'utilisateur}@localhost IDENTIFIED BY '{mot de passe de l'utilisateur}'; (ne pas oublier le point virgule à la fin. Le mot de passe se trouve entre deux simples cotes.)
  13. Attribuer tous les droits du nouvel utilisateur à la nouvelle base de données : GRANT ALL ON {nom de la base de données}.* TO {nom de l'utilisateur}@localhost; (toujours le point virgule à la fin)
  14. Quitter mysql : exit
  15. La base de données est maintenant prête à rappatrier les données sauvegardées : mysqldump -uroot -p {nom de la base de données} < /home/www/{nom du site}/{nom de la base de données}.sql
  16. Récupérer le fichier de configuration Nginx dans le répertoire racine de la sauvegarde : cp -R /mnt/ftp_stockage/svg_serveurs/{nom du site}/{nom du site}.conf /etc/nginx/sites-available/
  17. Activer le nouveau site à l'aide d'un lien symbolique dans NGINX : ln -s /etc/nginx/sites-available/{nom du site}.conf /etc/nginx/sites-enabled/
  18. Redémarrer Nginx : nginx -s reload